Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PETITS REPORTERS 7 à 12 ANS

PETITS REPORTERS 7 à 12 ANS

Blog d’écriture journalistique créé en 2014 par une classe d'élèves C.E.2 de l'Institution école saint Germain / collège le Jouteux à Bourgueil en Indre et Loire.

Notre devise : Liberté Egalité Fraternité

Depuis 1848, dans nos mairies françaises, on peut voir " Liberté, Égalité, Fraternité ", voici son histoire.

      • Son histoire

Cette devise date de 1848, et a des origines révolutionnaires. En 1790, Maximilien de Robespierre, un révolutionnaire, a proposé d' avoir pour devise " Liberté, Égalité, Fraternité ou la Mort ". Elle est adoptée en 1792, et apparait sur toutes les mairies françaises en 1793. Elle est annulée sous l' Empire Napoléonien mais est remise grâce à la révolution de 1830. C' est ainsi qu' est apparue la devise française " Liberté, Égalité, Fraternité ".

      • La devise, comme elle est écrite !

Elle se compose de trois mots, "liberté", "égalité" et "fraternité".

La liberté, comme la loi le dit, signifie que chaque personne peut faire tout ce qu' elle veut. Cela ne doit pas nuire à autrui.

L' égalité signifie que la loi est la même pour tous et chaque personne doit contribuer de la même façon aux dépenses de l' État ( la loi du 4 août 1789 abolissait les privilèges ).

La fraternité, la relation "entre frères " est de s'aider, car c'est "tous ensemble qu'on réussit". Pendant la Révolution française, la fraternité consistait à embrasser toute personne qui luttait pour la Liberté et l' Égalité. L' article 1 de la Déclaration des droits de l' Homme et du citoyen le dit : " Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ".

  • La devise française, aujourd'hui !

Actuellement, la devise "Liberté, Égalité, Fraternité" est respectée dans certains cas mais pas dans dans d'autres, la preuve grâce à quelques exemples, tirés de la vie quotidienne ou d' évènements qui se sont déroulés en France.

La liberté est respectée dans la vie quotidienne, mais il se peut qu' elle ne le soit pas pour la liberté d'expression. Lors des attentats du 7 janvier 2015, à Paris, les terroristes ont attaqué le siège de Charlie Hebdo (un journal français satirique) à cause d' une représentation de Mahomet, interdite dans la religion musulmane. Heureusement, ces attentats sont rares.

L'égalité, sur les plans économiques et sociaux n'est pas toujours appliquée. Les différences sociales sont présentes dans la société française. Elles sont visibles à l'école, au travail, etc...

La fraternité peut être honorée dans différents moments, mais cela n'est pas toujours le cas. Cela se voit avec les différents attentats qui se sont déroulés dernièrement, et aux bagarres de rues qui sont fréquentes.

Pour la fraternité au sein d' une famille, qui se définit par l' entraide et le soutien entre personnes unies par le sang, cette aide est le plus souvent respectée.

La devise française est une devise qui pourrait former une excellente société. Actuellement, elle n' est pas entièrement respectée, mais forme tout de même une bonne patrie.

Laura G. / 12 ans / Chouzé sur Loire / France

Iliana B. / 12 ans / Benais / France

Crédit photo Mairie en Indre et Loire (37)

Crédit photo Mairie en Indre et Loire (37)

Bonjour Laura et Iliana !
On sent que vous avez bien travaillé votre article, fait des recherches et que vous vous sentez impliquées dans ce que vous écrivez. Votre article a une bonne structure, il est découpé en plusieurs étapes et vous avez proposé des intertitres. Vous avez trouvé la bonne longueur pour vos phrases (une phrase, une idée). Vous avez une bonne démarche journalistique dans votre dernier paragraphe en voulant prouver ce que vous dites par des faits ( « la preuve grâce à quelques exemples »), même si ceux que vous avez choisi sont contestables. Voici quelques conseils que je peux vous donner pour améliorer votre article :
- Vous avez à plusieurs reprises utilisé « notre » ou « nos » : le journaliste ne s'inclut quasiment jamais dans un article, sauf dans certains genres comme la chronique ou l'éditorial. Dans un papier d'information, le rédacteur doit rester en dehors. Même si ça rend forcément le texte plus impersonnel, on mettrait quelque chose comme « la devise de la France ».
- Certains éléments doivent être davantage expliqués, par exemple lorsque vous parlez de Maximilien de Robespierre, vous ne précisez pas de qui il s'agit. Lorsqu'on écrit un article, il faut toujours imaginer qu'il y ait des gens qui nous lisent et qui ne savent pas de quoi/qui on parle. Même si les choses nous paraissent évidentes, il faut les préciser (dans le langage journalistique, on dit qu'il faut éviter le « supposé-connu »).
- Cela varie selon les rédactions, mais on nous dit souvent qu'il faut éviter les questions dans le chapô et les titres, même si c'est vrai qu'on le voit beaucoup dans les journaux.
- Cela dépend du lectorat de l'article, mais en règle général on évite d'utiliser des points d'exclamation dans les papiers d'information, parce que c'est plus oral et réservé à des genres comme l'interview ou encore une fois, la chronique.
- Dans le dernier paragraphe, vous énoncez clairement une opinion. Dans un papier d'information, il faut essayer d'être le plus neutre et nuancé possible, l'objectif est de transmettre l'information sans porter de jugement. Si vous voulez vous exprimer, vous en avez le droit, mais il faudrait que vous donniez votre avis dans l'ensemble du papier (qui deviendrait plutôt une tribune ou une chronique). Ici, on démarre sur un article très factuel et on termine sur une opinion catégorique. Il faudrait déterminer une seule ligne et s'y tenir dans tout l'article sinon on perd l'esprit du papier en chemin. Lorsqu'il écrit, le journaliste doit faire des choix.
Cyrielle, 1ère année Ecole Publique de Journalisme de Tours/France
 
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :